L'histoire de l’ostéopathie

L’origine de l’ostéopathie remonte à la fin du XIXe siècle, grâce au docteur américain Andrew Taylor Still. En 1864, quatre membres de sa famille mourraient suite à une méningite et lui-même a ressenti de violents maux de tête. Le constat de l’impuissance des médecins (et des prêtres qui avaient un fort pouvoir à cette époque) provoquèrent chez lui une profonde interrogation sur le fonctionnement du corps humain.

rendez-vous
rendez-vous
ostéopathe Rosemont, Franck Collet, à propos

Le principe de l'auto-régulation

Alors que la médecine moderne établissait ses grands principes, Andrew Taylor Still, curieux et passionné d’anatomie, envisagea sous un autre angle la santé. Il jeta alors les bases d’une manière différente de soigner se reposant sur :
- l’unité de l’être humain,
- ses capacités d’auto-régulations (son homéostasie),
- les relations entre chaque structure et sa fonction
- l’importance de la bonne circulation des fluides.
Cette nouvelle approche lui permet de soulager des patients atteints de douleurs dites “incurables” à cette époque, en s’aidant uniquement de ses mains.

La première école d'ostéopathie

En 1892, grâce aux résultats obtenus, Il fonde son école d’ostéopathie à Kirksville – American School of Osteopathy, dans laquelle il enseigne et transmet toutes ses connaissances. À partir de 1973, tous les ostéopathes américains seront médecins. Ils auront des études et des prérogatives identiques. Il y a environ 40 000 ostéopathes aux États-Unis actuellement.

L’ostéopathie fait ensuite son apparition en Europe par l’intermédiaire d’un des tout premiers élèves de Still, John-Martin Littlejohn. C’est lui qui crée la première école européenne à Londres en 1917 : la British School of Osteopathy. En 1990, le Royaume-Uni légalise l’ostéopathie.

L'ostéopathie en Europe

La médecine ostéopathique apparaît comme discipline en France dans les années 1960, grâce à des praticiens formés au Royaume-Unis ou aux États-Unis. Mais ce n’est que le 4 mars 2002 que la France légalise l’exercice de l’ostéopathie. L'encadrement de la pratique a été mis en place par la publication des "décrets d’application" en 2007. Au Québec, l’ostéopathie s’est installé par l’intermédiaire de praticien venant de France qui on fondé à Montréal le collège d’étude ostéopathique (CEO). Depuis, l'intérêt de l'ostéopathie au Québec est grandissant et plusieurs écoles de qualité on vu le jour dans le Grand Montréal et à Sherbrooke.

La reconnaissance de l'ostéopathie au Québec

Depuis 2019, au Québec, le processus de reconnaissance est en cours. L’office des professions étudie en effet le dossier et a fait appel à tous les praticiens et praticiennes membres des associations pour leur demander leurs recommandations. Le processus va garantir en définitif des soins de qualité et favoriser un travail de collaboration avec tous les autres intervenants et intervenantes de la santé. Cela sera bénéfique pour tout le monde.

En 2010, L’Office Mondial de la Santé a reconnu l’ostéopathie et à la suite d’une longue concertation entre les personnes représentant l’ostéopathie dans les différentes nations concernées, l’OMS a publié un référentiel de l’ostéopathie.

De nos jours, des millions de patients, partout dans le monde, se font soigner par des ostéopathes.
L’ostéopathie est en constante évolution, mais elle reste toujours inspirée des fondements de son fondateur, Andrew Taylor Still.

C’est en prenant en compte le corps humain dans son ensemble que l’ostéopathe continue de soulager ses patients et qu’il continuera à le faire!